En VsD cette semaine – De Joséphine Bacon à Leia

Chewbacca (Joonas Suotamo), Poe (Oscar Isaac), Finn (John Boyega), Rey (Daisy Ridley) et C-3PO (Anthony Daniels) dans «L’ascension de Skywalker».
Photo: Jonathan Olley / Lucasfilm Ltd. Chewbacca (Joonas Suotamo), Poe (Oscar Isaac), Finn (John Boyega), Rey (Daisy Ridley) et C-3PO (Anthony Daniels) dans «L’ascension de Skywalker».

Chaque semaine se trouveront réunies en une même section quelques propositions de films et de documentaires accessibles gratuitement ou contre paiement en VSD. Une belle façon de nous distraire du confinement avec intelligence, beauté ou drôlerie, voire tout cela.​

Culture populaire

Vendu à plus de 3 millions d’exemplaires depuis sa publication en 2013, l’essai Capital in the Twenty-First Century, de Thomas Piketty, s’est vu adapté au cinéma par Justin Pemberton. La proposition, qui repose en bonne partie sur un montage effréné, et savant, de divers éléments issus de la culture populaire venant brosser les préoccupations et marottes des différentes décennies, s’applique, comme l’ouvrage, à déconstruire l’idée reçue voulant que l’accumulation de la richesse engendre automatiquement le progrès social.

cinemaduparc.com


Brian Cox en premier rôle

On a vu et apprécié Brian Cox dans mille et un rôles de soutien (Manhunter, Bourne Identity). Trop peu souvent, ce très doué interprète, redécouvert dans la série Succession, s’est-il vu offrir le rôle principal. D’où le bonheur de le retrouver dans The Etruscan Smile, de Mihal Brezis et Oded Binnun, où il incarne un septuagénaire qui quitte ses terres ancestrales d’Écosse pour visiter son fils (avec qui il est en froid), sa bru, et surtout leur bébé, à San Francisco. D’une partition de vieux malcommode convenue, Cox tire une composition poignante.

cinemaduparc.com


Finale trépidante

Pandémie oblige, Disney a devancé la sortie en VSD de Star Wars. L’ascension de Skywalker (Star Wars : The Rise of Skywalker), ultime volet dans la saga Skywalker… mais pas dans l’univers Star Wars, en perpétuelle expansion. Reçu avec une brique et un fanal par plusieurs, mais accueilli avec enthousiasme par d’autres (c’est le cas de ce critique-ci), le film boucle les boucles et répare les gaffes du précédent opus. Le duel entre Rey et Kylo sur fond de mer déchaînée, ainsi qu’une sortie de scène pour Leia empreinte du respect dû à son rang ne sont que deux des moments forts d’une finale trépidante. 

Disney+

 

Trois figures féministes

Coréalisé en 1978 par la comédienne Luce Guilbault, l’autrice Nicole Brossard et la cinéaste et productrice Margaret Wescott, le long métrage documentaire Quelques féministes américaines va à la rencontre de trois figures phares du mouvement dont la deuxième vague culminait alors. En alternance avec des images de manifestations s’expriment ainsi Rita Mae Brown, Margo Jefferson, Kate Millett, Lila Karp, Ti-Grace Atkinson et Betty Friedan (The Feminine Mystique, ou La femme mystifiée).

Gratuit sur onf.ca


Douce chaleur

Lors de sa première au Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue, on écrivait au sujet du documentaire de Claude Hamel : « Il irradie de Territoire Ishkueu / Territoire Femme une douce chaleur. Le crépitement d’un feu de camp, les stridulations nocturnes de grillons, puis une voix qui s’élève : celle de Joséphine Bacon. » Avec entre autres Virginia Pésémapéo Bordeleau, Natasha Kanapé Fontaine et Marie-Andrée Gill, la poète innue est l’une des huit femmes issues des Premières Nations dont la parole résonne.

f3m.ca