En VsD cette semaine – Un Forcier restauré

L’immense réalisateur espagnol Carlos Saura, en marge de la fiction, s’est beaucoup intéressé à la musique et à la danse par l’entremise du documentaire. «Flamenco flamenco» est l’un des meilleurs opus de ce volet de sa filmographie.
Photo: Mongrel Media L’immense réalisateur espagnol Carlos Saura, en marge de la fiction, s’est beaucoup intéressé à la musique et à la danse par l’entremise du documentaire. «Flamenco flamenco» est l’un des meilleurs opus de ce volet de sa filmographie.

Chaque semaine se trouveront réunies en une même section quelques propositions de films et de documentaires accessibles gratuitement ou contre paiement en VSD. Une belle façon de nous distraire du confinement avec intelligence, beauté ou drôlerie, voire tout cela.

Après quelques projections spéciales en 2019, le chef-d’œuvre d’André Forcier L’eau chaude l’eau frette, restauré et numérisé par les bons soins d’Éléphant mémoire du cinéma québécois, arrive enfin sur les plateformes Illico et Apple (iTunes). Un des films phares de la cinématographie québécoise, cette pure merveille raconte les splendeurs et misères du petit monde de l’est de Montréal sur fond de fête de quartier et de complot meurtrier. Le tout avec cette truculence poétique unique à Forcier. Avec notamment Jean Lapointe, Sophie Clément et Jean-Pierre Bergeron. Sur Illico et iTunes.

Présenté aux RIDM en 2018, le documentaire Rêveuses de villes parvient à conjuguer œuvre utile et recherche formelle, et ce, à l’image des quatre femmes à qui il rend hommage. En effet, par l’entremise de témoignages et d’éléments cinématographiques récents, ainsi que d’une profusion de matériel d’archives, le réalisateur Joseph Hillel salue à la fois l’œuvre, l’engagement et la détermination de quatre pionnières du boys’ club qu’est l’architecture : Phyllis Lambert, Denise Scott Brown, Cornelia Hahn Oberlander et Blanche Lemco Van Ginkel. À cinemamoderne.com

 
Photo: Cinéma du Parc Le documentaire «Hitchcock/Truffaut» revisite la célèbre rencontre survenue entre les deux cinéastes en 1962.

Produite grâce au sociofinancement, la comédie de mœurs Straight Up repose sur une intrigante prémisse. En effet, on y suit le périple émotionnel d’un jeune homme atteint de troubles obsessifs compulsifs qui, avec l’accord d’une aspirante actrice, décide d’explorer une possible hétérosexualité refoulée. C’est bourré d’échanges vifs, de références culturelles tous azimuts et surtout de numéros d’acteurs inspirés. Dans ce premier long qu’il a écrit, réalisé et interprété, James Sweeney se moque avec amour de sa génération, celle des millénariaux, tout en convoquant l’esprit de Xavier Dolan. À cinemaduparc.com

Pour terminer : deux documentaires accessibles gratuitement sur la chaîne TFO. Le premier est l’œuvre de l’immense réalisateur espagnol Carlos Saura qui, en marge de la fiction (Peppermint frappé, Cria cuervos, Noces de sang, etc.), s’est beaucoup intéressé à la musique et à la danse par l’entremise du documentaire. Flamenco flamenco est l’un des meilleurs opus de ce volet de sa filmographie. Faisant la part belle au chant, le cinéaste célèbre les visages multiples du flamenco avec le concours des plus illustres danseurs dans le domaine. À tfo.org

Le second documentaire qu’on recommande sur TFO est Hitchcock/Truffaut, qui revisite la célèbre rencontre survenue entre les deux cinéastes en 1962. François Truffaut réalisa en cette occasion une série d’entretiens avec le maître du suspense afin d’en tirer ce qui devint un ouvrage de référence : Le cinéma selon Hitchcock. Outre les (fascinants) extraits audio d’origine, le film de Kent Jones donne la parole à différents cinéastes venant expliquer, exemples à l’appui, en quoi le génie du réalisateur de Psycho et de The Birds les a influencés. À tfo.org