Les nôtres

Magalie a 13 ans. Plusieurs mois qu’elle n’a pas eu ses règles… Alertés, les adultes questionnent, exhortent, exigent. L’adolescente refuse de nommer le géniteur, mettant à mal les certitudes de la population de Sainte-Adeline qui cherche à trouver un coupable. Et ce visage à mettre sur l’infamie, il ne doit pas être familier, surtout pas. Il doit être autre. Ce drame social frappe fort, décortiquant brillamment les rouages du silence et de l’impunité sans jamais verser dans la facilité ou le manichéisme. Faisant à raison confiance à ses interprètes de même qu’au récit, Jeanne Leblanc privilégie l’économie formelle. Jusqu’à la fin, Les nôtres conjuguera réalisme et acuité. L’ultime séquence s’avère tout spécialement brillante dans sa manière de laisser entendre qu’à terme, Magalie a choisi de s’extraire de cet « entre nous » mortifère.
 

Notre critique complète

Horaire en salles

 

Les nôtres

★★★★

Drame social de Jeanne Leblanc. Avec Émilie Bierre, Marianne Farley, Léon Diconca, Paul Doucet, Judith Baribeau, Guillaume Cyr. Québec, 2020, 103 minutes.