Mont Foster

Tendu d’un bout à l’autre, Mont Foster, première réalisation de Louis Godbout, correspond bien au genre auquel il prétend. Campé dans une maison isolée en forêt, ce thriller psychologique n’est dénué ni de mystère ni de fausses pistes. Chloé (Laurence Leboeuf) et Mathieu (Patrick Hivon), très justes, forment un couple dont la froideur de la relation cache un drame. Sa sensibilité à elle versus sa rationalité à lui, cliché genré s’il en est, met la table néanmoins à un palpitant récit à double vision. Mont Foster est une libre adaptation d’un poème de Goethe, Le roi des aulnes, basé sur un personnage maléfique qui vit dans les bois. Subtil, sans tomber dans l’horreur facile, le film s’appuie aussi sur un pertinent habillage sonore.

Notre critique complète

Horaire en salles

Mont Foster

★★★

Drame de Louis Godbout. Avec Laurence Leboeuf, Patrick Hivon, Lucie Laurier, Émile Proulx-Cloutier, Québec, 2020, 98 minutes.