Play

Photo: TVA Films

Imaginez The Blair Witch Project, mais l’horreur, ici, est celle d’une adolescence boutonneuse et tourmentée, ainsi que l’aube de l’âge adulte, quand il faut s’extirper du confort douillet de l’indécision chronique. On pourrait ainsi résumer Play, d’Anthony Marciano (Les gamins, Robin des Bois, la véritable histoire), le journal visuel de Max (Max Boudlil), un accro des caméras domestiques, du VHS au iPhone et à d’autres appareils numériques. Depuis 1993, tout son quotidien, de même que celui de ses trois amis, est scruté à la loupe, et au moment où sonne la quarantaine, c’est l’heure des bilans et du montage de toutes ces images éparses. Petit tour de force visuel, certes, ce film est surtout une petite apologie sur un air très familier, celui des copains d’abord. Ponctuée de chansons accrocheuses, farcie de références franco-françaises, cette comédie affiche une virtuosité qui ne sait jamais complètement masquer une certaine vacuité.

Horaire en salles

Notre critique complète 

Play

★★ 1/2

Comédie sentimentale d’Anthony Marciano. Avec Max Boudlil, Alice Isaaz, Malik Zidi, Noémie Lvovsky. France, 2019, 108 minutes.