Sous l’oeil bleu d’Isabelle Nanty

L’actrice a fait la mise en scène de la pièce «L’hôtel du Libre-Échange»<i>,</i> de Feydeau, à la Comédie-Française en 2017.
Photo: Geoffroy Van Der Hasselt Agence France-Presse L’actrice a fait la mise en scène de la pièce «L’hôtel du Libre-Échange», de Feydeau, à la Comédie-Française en 2017.

Isabelle Nanty, au passé d’humoriste, également metteure en scène, est une de ces figures typées et attachantes qu’on voit avec bonheur resurgir dans maintes comédies françaises. Sa blondeur a des reflets nordiques, sa mère étant norvégienne. La jeune garde de Tatie Danielle d’Étienne Chatiliez, c’était elle, l’hypocondriaque Georgette du Fabuleux destin d’Amélie Poulain, elle encore. Et qui a oublié les yeux bleus incandescents de son Itinéris dans Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre d’Alain Chabat ?

On la rencontre à Paris pour son rôle dans le film Fahim, de Pierre-François Martin-Laval. Elle y incarne la directrice d’un club d’échecs où vient s’entraîner un garçon surdoué, qui a fui le Bangladesh avec son père. L’enfant, sans domicile fixe et sans papiers, se place à Paris sous l’aile d’un grand entraîneur d’échecs (Gérard Depardieu), avant de remporter le Championnat de France chez les moins de 12 ans, ce qui lui évitera l’expulsion ainsi qu’à son père.

Cette histoire est basée sur un fait véridique, relayé dans le récit autobiographique Un roi clandestin, dont le film est adapté. « J’ai rencontré le vrai Fahim Mohammad à l’origine du livre et du film, révèle-t-elle. Il est venu sur le tournage. Pierre-François lui avait fait lire le scénario en lui demandant son avis. Le réalisateur se posait des questions sur l’intégration des réfugiés, sur notre responsabilité d’accueil face à ces humains. Les gens veulent vivre. Eux, ne font souvent que survivre. Le père de Fahim a failli être expulsé. Son garçon eut la chance d’avoir le don des échecs. »

Mathilde met du temps à se réveiller, mais quand le père de Fahim se retrouve en difficulté, elle remue ciel et terre. Ceux qui sont en danger dépendent des gens qui s’impliquent. Je trouvais agréable de jouer un personnage qui agit.

 

Le cinéaste Pierre-François Martin-Laval avait été de la troupe des Robins des Bois aux côtés d’Isabelle Nanty. « C’est mon ami depuis trente ans, et j’ai joué dans tous ses films, dont Les profs. »

Déjà son partenaire dans Mission Cléopâtre et dans Disco, de Fabien Onteniente, Gérard Depardieu est devenu une vieille connaissance. « Avec de tels artistes, on dirait que le cinéma a été créé pour eux, déclare-t-elle. C’est quelqu’un qui a absorbé tellement de rôles qu’il peut tout être et tout jouer. Il participe à plusieurs films pour un petit cachet. S’il croit au sujet, il embarque. »

Isabelle Nanty explique que son propre personnage est la compilation de trois femmes ayant compté dans la vie de Fahim. « Mathilde met du temps à se réveiller, mais quand le père de Fahim se retrouve en difficulté, elle remue ciel et terre. Ceux qui sont en danger dépendent des gens qui s’impliquent. Je trouvais agréable de jouer un personnage qui agit. »

L’actrice du Fabuleux destin d’Amélie Poulain déclare qu’elle va retrouver Jean-Pierre Jeunet, en avril, pour le film Netflix Big Bug, une histoire de robots d’aujourd’hui, œuvre chorale où les interprètes sont ensemble tout le temps. « J’ai fait aussi la mise en scène de L’hôtel du Libre-Échange, de Feydeau, à la Comédie-Française et, pour la télévision, je tourne dans la série Munch, créée par Valérie Tong Cuong. » Isabelle Nanty a plusieurs cordes à son arc et jamais l’occasion de s’ennuyer.

Cet entretien a été effectué à Paris, où Odile Tremblay était l’hôte des Rendez-vous d’Unifrance.

Fahim prendra l’affiche vendredi dans nos salles.