Cunningham

Ce qui frappe chez la documentariste Alla Kovgan, c’est son refus d’établir une biographie complète du célèbre danseur et chorégraphe américain Merce Cunningham. Les balises chronologiques sont réduites au minimum, les têtes parlantes peu nombreuses (toutes tirées d’images d’archives), et l’époque couverte se résume à ses trois premières décennies de création, soit de 1942 à 1972. Et que gagne-t-on ? La présence incandescence de cet ancien membre de la troupe de Martha Graham, dans de rares entrevues au cours de cette période, et surtout ses plus sublimes chorégraphies, captées parfois sur le vif, reprises ici dans un splendide écrin, le tout rehaussé par la technologie 3D, un luxe pour le genre documentaire, et cette discipline artistique. Dans différents pays et de multiples lieux, intérieurs comme extérieurs, des oeuvres comme Winterbranch (1964) et Summerspace (1958) reprennent vie dans une splendeur éblouissante.

Notre critique complète

Horaire en salles


 

Cunningham

★★★★

Documentaire d’Alla Kovgan. États-Unis–Allemagne–France, 2019, 93 min.