Scandale (V.F. de Bombshell)

Photo: Métropole Films

La chute de Roger Ailes, parti en disgrâce de Fox News dans la foulée d’un scandale de harcèlement sexuel, est connue pour avoir été abondamment couverte. Or, l’intérêt du film, qui use habilement des codes de la docufiction, du drame et de la satire, ne réside pas dans l’issue, mais dans la radiographie impitoyable de la machine à broyer les femmes mise en place par le p.-d.g. déchu. Aidées de maquillages prosthétiques élaborés, les douées Nicole Kidman (Gretchen Carlson) et Charlize Theron (Megyn Kelly) entraînent le public dans les dédales toxiques de l’entreprise. En complément de trio : Margot Robbie, excellente dans le rôle fictif d’une recrue qui déchante (scène difficile mais nécessaire). L’alternance de points de vue permet trois perspectives distinctes : celle d’une vedette jugée en déclin, celle d’une vedette au faîte de sa popularité, et celle d’une aspirante vedette. À chacune son type de pression. Aussi enrageant que captivant.

Notre critique complète

Horaire en salles

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.

Scandale (Bombshell)

★★★★

Docufiction de Jay Roach. Avec Charlize Theron, Nicole Kidman, Margot Robbie, John Lithgow. États-Unis, 2019, 108 minutes.