«Marriage Story» en tête de la course pour les Golden Globes

«Marriage Story» suit le divorce tumultueux entre une comédienne interprétée par Scarlett Johansson et son metteur en scène de mari, joué par Adam Driver.
Photo: Netflix «Marriage Story» suit le divorce tumultueux entre une comédienne interprétée par Scarlett Johansson et son metteur en scène de mari, joué par Adam Driver.

Le film Marriage Story est arrivé lundi en tête des nominations aux Golden Globes avec des sélections dans six catégories au total, la plateforme Netflix, qui le produit, laissant derrière elle tous ses concurrents dans cette étape inaugurale de la saison des récompenses cinématographiques à Hollywood.

Marriage Story suit le divorce tumultueux entre une comédienne, interprétée par Scarlett Johansson, et son metteur en scène de mari, joué par Adam Driver. Johansson et Driver sont en lice dans les catégories du meilleur acteur et de la meilleure actrice.

Dans la catégorie du meilleur film dramatique, Marriage Story sera aux prises avec des adversaires de poids, comme The Two Popes, Joker et, surtout, The Irishman, suspense historico-politico-mafieux du réalisateur Martin Scorsese, également produit par Netflix, qui recueille cinq nominations.

Marriage Story vaut-il le coup? Voyez la critique de François Lévesque.

 

 

Si Martin Scorsese a été sélectionné, de même qu’Al Pacino et Joe Pesci qui vont s’affronter pour le meilleur second rôle, l’acteur principal du film long de trois heures et demie, Robert De Niro, repart bredouille.

Le dernier Quentin Tarantino, Once Upon a Time… in Hollywood, obtient lui aussi cinq nominations, notamment dans la catégorie de la meilleure comédie. Il y retrouvera Rocketman, film biographique consacré au chanteur Elton John, Jojo Rabbit, encore avec Scarlett Johansson, et Dolemite Is My Name, qui marque le grand retour d’Eddy Murphy — en lice pour le titre de meilleur acteur — et qui est aussi produit par Netflix.

La fameuse plateforme est toujours aux commandes avec The Two Popes, rencontre imaginaire entre Benoît XVI (Anthony Hopkins) et son successeur, François (Jonathan Pryce). Les deux acteurs décrochent chacun une nomination, portant à quatre le total des sélections pour ce film.

Le géant de la diffusion vidéo en continu a beau faire face à une compétition croissante parmi les grands studios hollywoodiens, il fait figure de grand vainqueur de la cérémonie organisée tôt lundi matin à Beverly Hills : 18 sélections au total, contre seulement 8 pour Sony, en seconde place du classement.

Les Golden Globes, dont la 77e édition se tiendra le 5 janvier à Los Angeles, font partie des prix les plus convoités du cinéma américain : ils sont un indicateur majeur des films et acteurs ayant de bonnes chances d’obtenir un Oscar.

Le film Marriage Story est arrivé lundi en tête des nominations aux Golden Globes avec des sélections dans six catégories au total, la plateforme Netflix, qui le produit, laissant derrière elle tous ses concurrents dans cette étape inaugurale de la saison des récompenses cinématographiques à Hollywood.

Marriage Story suit le divorce tumultueux entre une comédienne, interprétée par Scarlett Johansson, et son metteur en scène de mari, joué par Adam Driver. Johansson et Driver sont en lice dans les catégories du meilleur acteur et de la meilleure actrice.

Dans la catégorie du meilleur film dramatique, Marriage Story sera aux prises avec des adversaires de poids, comme The Two Popes, Joker et, surtout, The Irishman, thriller historico-politico-mafieux du réalisateur Martin Scorsese, également produit par Netflix, qui recueille cinq nominations.

Si Martin Scorsese a été sélectionné, de même qu’Al Pacino et Joe Pesci qui vont s’affronter pour le meilleur second rôle, l’acteur principal du film long de trois heures et demie, Robert De Niro, repart bredouille.

Le dernier Quentin Tarantino, Once Upon a Time… in Hollywood, obtient lui aussi cinq nominations, notamment dans la catégorie de la meilleure comédie. Il y retrouvera Rocketman, film biographique consacré au chanteur Elton John, Jojo Rabbit, encore avec Scarlett Johansson, et Dolemite Is My Name, qui marque le grand retour d’Eddy Murphy — en lice pour le titre de meilleur acteur — et qui est aussi produit par Netflix.

La fameuse plateforme est toujours aux commandes avec The Two Popes, rencontre imaginaire entre Benoît XVI (Anthony Hopkins) et son successeur, François (Jonathan Pryce). Les deux acteurs décrochent chacun une nomination, portant à quatre le total des sélections pour ce film réalisé par le Brésilien Fernando Meirelles.

Netflix loin devant

Le géant de la diffusion vidéo en continu a beau faire face à une compétition croissante parmi les grands studios hollywoodiens, il fait figure de grand vainqueur de la cérémonie organisée tôt lundi matin à Beverly Hills : 18 sélections au total, contre seulement 8 pour Sony, en seconde place du classement.

« Je ne suis pas surpris par cette domination. Je suis surpris de voir à quel point elle est massive », a déclaré à l’AFP Lorenzo Soria, président de l’Association de la presse étrangère d’Hollywood, dont les 87 membres actifs étaient appelés à voter pour ces nominations.

Cette année encore, les jurés se sont abstenus de désigner une femme dans la liste des réalisateurs en lice, une absence remarquée qui a déclenché un début de polémique à Hollywood.

« Ils ne nous représentent pas. […] N’attendez aucune justice dans le système des récompenses », a écrit sur Twitter Alma Har’el, la réalisatrice du film Honey Boy, qui n’a pas passé les sélections.

« Nous ne votons pas en fonction du genre [du réalisateur]. Nous votons en fonction des films et de leur mérite », a expliqué M. Soria à Variety.

Les Golden Globes font partie des prix les plus convoités du cinéma américain : ils sont un indicateur majeur des films et acteurs ayant de bonnes chances d’obtenir la célèbre statuette dorée des Oscar.

Once Upon a Time… in Hollywood semble avoir de bonnes chances pour la 77e édition des Golden Globes, qui se tiendra le 5 janvier à Los Angeles, avec des nominations pour Quentin Tarantino et les principales vedettes du film : Leonardo DiCaprio et Brad Pitt.

Autre candidat sérieux, le Joker (quatre nominations), réalisé par Todd Phillips et incarné par le très remarqué Joaquin Phoenix, qui pourraient tous deux être distingués cette année.

Au petit écran également

Preuve de son succès, Netflix a également dominé les nominations pour la télévision, puisque les Golden Globes mettent aussi à l’honneur le petit écran.

The Crown, série sur la famille royale britannique dans laquelle Olivia Colman interprète la reine Élizabeth II, défendra ainsi les couleurs de Netflix dans quatre catégories.

Avec The Morning Show, et le duo d’actrices formé par Jennifer Aniston et Reese Witherspoon, le nouveau service de diffusion vidéo en continu d’Apple obtient trois nominations.

Au total, Netflix a arraché 17 nominations pour la télévision, contre 15 pour son rival historique HBO.

La France sera représentée aux Golden Globes par l’indéboulonnable compositeur Alexandre Desplats, auteur de la musique du film Little Women (Les filles du docteur March), le drame historique Portrait de la jeune fille en feu de Céline Sciamma et, surtout, par Les misérables de Ladj Ly, prix du jury au dernier Festival de Cannes et sélectionné dans la catégorie du meilleur film étranger aux Golden Globes.

Mais Les misérables trouvera sur sa route un concurrent redoutable, Parasite, du Coréen Bong Joon-ho, qui a lui remporté la Palme d’or.