Varda par Agnès

Après une carrière prolifique et multidisciplinaire (photographie, cinéma, installations), Agnès Varda avait amplement droit à sa part d’honneurs et de bilans. Dans une forme moins fantaisiste que Les plages d’Agnès, la réalisatrice de Sans toi ni loi et Les glaneurs et la glaneuse s’offre une série de causeries devant public et propose un itinéraire très personnel à travers ses oeuvres. Quelques collaborateurs s’invitent dans la conversation, dont Sandrine Bonnaire, mais la grand-mère de la Nouvelle Vague française s’exprime le plus souvent seule, généreuse et enthousiaste devant des publics qui boivent ses paroles. Les grands admirateurs de sa démarche atypique n’apprendront rien de nouveau, mais tous peuvent profiter de la grâce, de la désinvolture et de la belle insolence de cette dame à la caméra qui ne reculait devant aucun défi.

Notre critique complète

Horaire en salles

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.

Varda par Agnès

★★★ 1/2

Documentaire d’Agnès Varda. France, 2019, 116 min.