Little Joe (V.O.)

Après avoir créé une fleur censée libérer des effluves qui rendent heureux, une scientifique découvre que quiconque est exposé au pollen change de personnalité. Cette variation plus cérébrale que littérale d’Invasion of the Body Snatchers est une réussite esthétique et technique, mais une déception sur le plan narratif : prévisible, l’intrigue a tôt fait de lasser avec ses grosses ficelles, ses invraisemblances et ses dialogues explicatifs maladroits. Et puisqu’on devine vite l’issue, le rythme mesuré finit par sembler léthargique. Le film opposant de manière intéressante le fils et la plante en tant que progéniture plurielle de la protagoniste, l’exploration par la métaphore de la pression sociale exercée sur les femmes en matière de conciliation travail-famille était prometteuse. Or, ce potentiel reste inabouti. On décèle un certain humour noir salutaire, et le jeu distancié est en phase avec la dimension aseptisée du film.

Notre critique complète

Horaire en salles

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.

Little Joe (V.O.)

★★ 1/2

Drame de Jessica Hausner. Avec Emily Beecham Ben Whishaw Kerry Fox Kit Connor. Autriche, Allemagne, Grande-Bretagne, 2019, 105 minutes.