Frankie

Actrice célèbre, Françoise Crémont se meurt. En guise de voyage d’adieu, elle a réuni ses proches dans un hôtel particulier du Portugal. Le temps d’une journée, on suit les déambulations et échanges de tout un chacun. Exercice de style rohmérien ayant tôt fait de tourner à vide, ce film d’Ira Sachs vaut pour l’interprétation lumineuse d’Isabelle Huppert, star jouant une star hors des clichés de démesure attendus. Pour graviter autour de cette étoile qui s’éteint, le cinéaste propose une galerie de personnages pour la plupart assez inintéressants, et dont les malheurs n’émeuvent guère. Du lot, c’est de loin Frankie, pourtant condamnée, qui est la plus sereine. Belle ironie, mais comme moteur dramatique, c’est un peu faible. Et la journée de se clore sur un coucher de soleil à l’image du film : joli, mais d’une complète vacuité.

Notre critique complète

Horaire en salles

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.

Frankie

★★

Drame d’Ira Sachs. Avec Isabelle Huppert, Brendan Gleeson, Jérémie Rénier, Vinette Robinson, Marisa Tomei. États-Unis–France, 2019, 98 minutes.