Docteur Sleep (V.F. de Doctor Sleep)

Photo: Warner Bros

Liés par un don psychique, le shining, une fillette et un homme tentent d’échapper à des êtres qui se repaissent d’enfants dotés du shining. Leur destination ultime : l’hôtel Overlook, lieu maudit où l’homme, Dan, faillit périr tout gamin. Dans cette adaptation de la suite du roman Shining ayant inspiré un chef-d’oeuvre à Stanley Kubrick, Mike Flanagan s’offre quelques plans hommages, mais n’essaie heureusement jamais de filmer « à la manière de » (c’eût été gênant). En fait, son Docteur Sleep ressemble plus à sa (très bonne) série The Haunting of Hill House qu’à Shining en dépit des rappels visuels et sonores. Film et série partagent d’ailleurs la même propension à surexpliquer le surnaturel. Là où Kubrick prenait d’assaut le subconscient avec ses fulgurances horrifiques, Flanagan se satisfait de flanquer une frousse plus traditionnelle. Sur cette base, frissons il y a. D’autant qu’en vampire nouveau genre, Rebecca Ferguson est terrifiante.

Notre critique complète

Horaire en salles

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.

Docteur Sleep (V.F. de Doctor Sleep)

★★★

Drame d’horreur de Mike Flanagan. Avec Ewan McGregor, Rebecca Ferguson, Kyliegh Curran, Carl Lumbly. États-Unis, 2019, 151 minutes.