Catherine Deneuve victime d'un accident vasculaire

L’actrice maintenant âgée de 76 ans est hospitalisée à Paris.
Photo: Loïc Venance Archives Agence France-Presse L’actrice maintenant âgée de 76 ans est hospitalisée à Paris.

Inquiétudes autour de la reine du cinéma français : Catherine Deneuve, 76 ans, a été victime d’un accident vasculaire « très limité et donc réversible », assure sa famille, et a été hospitalisée à Paris.

Selon le communiqué transmis à l’AFP par son agente Claire Blondel, l’actrice a subi « un accident vasculaire ischémique ».

« Heureusement, elle n’a aucun déficit moteur et doit bien sûr prendre quelque temps de repos », précise la même source. Aucune autre précision n’a été donnée, alors que Le Parisien indiquait dans la matinée que l’actrice avait été victime « d’un malaise dans la nuit de mardi à mercredi ».

Les termes employés dans le communiqué ne permettent pas de dire avec certitude de quoi a été victime la vedette.

Dans l’hypothèse la moins grave, il peut s’agir d’un accident ischémique transitoire (AIT), qui est une forme passagère d’accident vasculaire cérébral (AVC).

Comme l’AVC, l’AIT est causé par l’interruption de la circulation sanguine qui prive d’oxygène les zones du cerveau touchées. Dans le cas de l’AIT, les symptômes durent en général moins d’une heure avant de disparaître, mais cela reste néanmoins une vraie urgence, qu’il ne faut surtout pas négliger : en effet, un AIT doit être pris en charge rapidement, car il augmente considérablement les risques de faire un AVC dans les jours qui suivent.

L’AVC est une pathologie grave qui touche principalement les personnes âgées et peut entraîner des séquelles nécessitant une prise en charge de longue durée.

De multiples projets
Depuis plusieurs semaines, enchaînant les projets, Catherine Deneuve tourne le prochain film d’Emmanuelle Bercot, De son vivant, partageant l’affiche avec Benoît Magimel et Cécile de France.

Révélée par Les Parapluies de Cherbourg de Jacques Demy en 1964, elle a joué avec les plus grands réalisateurs, de Roman Polanski à Luis Bunuel, ou encore André Téchiné et Lars von Trier.

Le dernier métro de François Truffaut lui vaut son premier César de la meilleure actrice en 1981. Elle attendra 12 ans pour en rafler un deuxième en 1993 pour Indochine de Régis Wargnier.

Une vedette internationale
Consacrée « plus belle femme du monde » par le magazine américain Look, elle fut immortalisée en Marianne, symbolisant à l’étranger l’élégance française. Elle est l’une des rares actrices hexagonales à figurer au célèbre Walk of Fame d’Hollywood.

Elle se refuse pourtant à se voir comme une mégavedette. « Icône du cinéma ? Je ne suis pas vraiment ça, je trouve, franchement. On me le dit souvent, c’est beaucoup à travers les couvertures de presse, les journaux, les photos... c’est plutôt ça », a déclaré l’actrice, dans un entretien accordé à l’AFP en août.

« C’est aussi le fait qu’on m’ait beaucoup liée à Saint Laurent, donc ça m’a donné une image plus sophistiquée. Mais franchement, non [...], c’est une image », ajoutait-elle.

Femme libre, c’est une adepte du contrepied dans ses prises de parole, comme en plein mouvement #MeToo début 2018, lorsqu’elle a signé avec une centaine de femmes une tribune défendant « une liberté d’importuner ». Elle s’était ensuite excusée auprès des « victimes d’actes odieux ». Mais il faut aussi se souvenir qu’elle avait signé le Manifeste des 343, en faveur du droit à l’avortement, en 1971.

C’est une des plus belles carrières du 7e art. Née le 22 octobre 1943 dans une famille de comédiens, elle a d’abord été dans l’ombre de sa sœur cadette Françoise Dorléac, qui brillait au cinéma avant de mourir tragiquement dans un accident de voiture en 1967.

Côté vie privée, hormis — brièvement — le photographe anglais David Bailey, Catherine Deneuve n’épousera aucun de ses compagnons, dont le plus célèbre reste Marcello Mastroianni, père de sa fille Chiara.

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.