Abominable

Photo: Universal Pictures

Dans cette histoire largement inspirée du fameux E.T. de Steven Spielberg, un adorable et très expressif yéti s’échappe du laboratoire où il est confiné, en plein coeur d’une métropole chinoise, et se réfugie sur le toit d’un appartement. Il y fait la connaissance de Yi (Chloe Bennet), une adolescente introvertie. Ensemble, ils entreprennent une longue épopée à travers le pays vers le plus haut sommet du monde, poursuivis par de vilains chercheurs appâtés par le gain. Qu’importent les clichés, c’est dans les sublimes animations qu’Abominable trouve son souffle. Car la réalisatrice Jill Culton, sans avoir les moyens et les technologies de ses concurrents chez Disney, tire de véritables merveilles des paysages de l’empire du Milieu. Au-delà des sempiternelles leçons sur l’amitié, la famille et le pouvoir des rêves, Abominable rappelle que la beauté et la rareté se trouvent juste sous nos yeux, et qu’il ne tient qu’à nous de les protéger.

Notre critique complète

Horaire en salles

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le courrier des écrans. Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.

Abominable

★★★

Film d’animation de Jill Culton. Avec Chloe Bennet, Albert Tsai, Tenzing Norgay Trainor et Sarah Paulson. États-Unis–Chine, 2019, 97 minutes.