Fourmi

En France, un gamin doué au foot mais déconsidéré à cause de son gabarit menu prétend avoir été recruté par une équipe anglaise. Cela, afin de remonter le moral de son père divorcé, chômeur, dépressif et alcoolique (n’en jetez plus). Voilà une prémisse au potentiel comique, mais également dramatique, certain. En effet, l’idée de ce père qui a fait du don de son fils sa bouée de sauvetage existentielle offre ample matière à réflexion. Hélas, il n’en résulte qu’un récit aussi convenu que décousu. L’équilibre entre humour et drame n’est jamais atteint, plusieurs gags tombant à plat et quantité de scènes qui se veulent graves se soldant par une impression d’inachèvement. Avec une meilleure structure narrative, une réalisation plus stimulante, peut-être la surabondance de bons sentiments aurait-elle été plus digeste. Seul véritable atout du film : des interprètes sympathiques à souhait.

Notre critique complète

Horaire en salles

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le courrier des écrans. Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.

Fourmi

★★

Comédie dramatique de Julien Rappeneau. Avec Maleaume Paquin, François Damiens, Ludivine Sagnier, André Dussollier. France, 2019, 105 minutes.