Ma vie avec John F. Donovan (V.F. de The Death and Life of John F. Donovan)

Pour son premier film en anglais, Xavier Dolan reste fidèle à son cinéma stylisé (musiques et cris y compris), à ses thèmes aussi (la relation mère-fils, notamment). On pourrait lui reprocher de faire du Dolan, tant ce récit identitaire porté par le rêve lui colle à la peau. D’une grande complexité, la trame repose sur la relation épistolaire que Rupert, âgé de 11 ans, dit entretenir avec son idole, l’acteur télé John F. Donovan. On navigue entre trois univers (le présent, le passé et l’inaccessible), sans s’y perdre, avec bonheur même. La distribution de haute voltige répond présente. Reste que le temps au coeur de l’intrigue, celui qui fait la narration, sonne faux, frôle le règlement de comptes. Pour le meilleur et pour le pire, The Death and Life of John F. Donovan… est du Dolan.

Notre critique complète

Horaire en salles

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.

The Death and Life of John F. Donovan

★★★

Drame de Xavier Dolan. Avec Kit Harington, Jacob Tremblay, Natalie Portman, Susan Sarandon, Kathy Bates. Canada–Grande-Bretagne, 2018, 123 minutes.