Where’d You Go, Bernadette (V.F. de Bernadette a disparu)

La trajectoire cinématographique de Richard Linklater est tout sauf linéaire et est parsemée de films ambitieux et inclassables, dont Boyhood. On pourrait croire qu’il revient ici dans un registre mineur, mais il propose plutôt un charmant et irrévérencieux portrait de femme, et d’artiste, aux ambitions étouffées. Avec, à l’arrière-plan, un Seattle inspirant et pluvieux (reconstitué en partie à Vancouver et à Pittsburgh), nous suivons à la trace la déchéance d’une ancienne architecte (fabuleuse Cate Blanchett) qui s’apprête à reconstruire sa vie, non sans secouer son conjoint (Billy Crudup), sa fille (Judy Greer) et une voisine détestable (Kristen Wig). Cette histoire d’une renaissance artistique, voire d’une renaissance tout court, affiche beaucoup d’humour, quelques pointes d’ironie et une suite de moments de grâce célébrant les bienfaits de la beauté sur nos âmes tourmentées.

Notre critique complète

Horaire en salles
 

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le courrier des écrans. Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.

Where’d You Go, Bernadette (V.F. de Bernadette a disparu)

★★★ 1/2

Comédie dramatique de Richard Linklater. Avec Cate Blanchett, Billy Crudup, Judy Greer, Kristen Wig. États-Unis, 2019, 103 minutes.