Museo

Étudiants en médecine vétérinaire, Juan (Gael García Bernal) et Benjamín (Leonardo Ortizgris) s’introduisent une nuit de Noël dans le prestigieux Museo de Antropología. Et ils repartent avec, dans leurs sacs à dos, un inestimable trésor national constitué de 140 objets mayas. Museo, d’Alonso Ruizpalacios, raconte ce cambriolage (l’avant et l’après aussi), à la hauteur de tout suspens de ce genre. Inspiré d’un fait véridique, qui s’est produit dans les années 1980, Museo repose cependant sur cet aveu : mettre en images ce qui a été qualifié de vol du siècle tient de la fable. L’insensé coup n’en fait pas moins un magnifique film, porté par un duo de personnages en totale opposition et interprétés avec brio. Doté de scènes lyriques et idylliques, d’images à la fois soignées et embrouillées, Museo possède l’esprit de liberté dont avait fait preuve le réalisateur dans son précédent et premier titre, Güeros (2014).

Notre critique complète

Horaire en salles
 

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.

Museo

★★★

Drame d’Alonso Ruizpalacios. Avec Gael García Bernal, Leonardo Ortizgris, Alfredo Castro. Mexique, États-Unis, Canada, 2018, 128 minutes.