The Kitchen (v.f. : Les Reines de Hell’s Kitchen)

Comme scénariste, Andrea Berloff ne craint pas les sujets explosifs, au propre (World Trade Center, d’Oliver Stone) comme au figuré (Straight Outta Compton, de F. Gary Gray). Il était donc normal qu’elle en illustre un pour ses premiers pas de cinéaste, soit l’adaptation de romans graphiques d’Ollie Masters et Ming Doyle qui se déroulent dans le New York délabré, corrompu et violent des années 1970. Trois épouses de membres de la mafia irlandaise se retrouvent sur le carreau lorsque leurs conjoints prennent le chemin de la prison et décident de damer le pion à ces petits rois du crime organisé. Un trio de choc incarné par de formidables actrices, différentes en tous points, mais unies par un même plaisir de jouer les amazones de l’ère disco. Une fantaisie féministe à la direction artistique soignée, mais manquant d’insolence pour un univers qui en exige de solides doses.

Notre critique complète

Horaire en salles
 

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le courrier des écrans. Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.

The Kitchen (v.f. : Les Reines de Hell’s Kitchen)

★★★

États-Unis, 2019, 103 min. Drame de moeurs d’Andrea Berloff.