Jeune Juliette

Film sur la différence, Jeune Juliette est à classer parmi ces oeuvres rares, pour ne pas dire uniques. Y compris dans la filmographie d’Anne Émond (Nelly), habituellement campée dans le drame. Jeune Juliette est une comédie, autour d’une adolescente aux formes rondes. Sujet rare dans le genre, surtout qu’il n’y a pas lieu de rire ici d’un quelconque surpoids. Juliette a 14 ans ; les moqueries et l’isolement font partie de sa vie. Élève brillante, chouchou de prof, l’adolescente est dotée d’une carapace qui lui permet de planer. Elle fuit la réalité, rêve du beau de la 5e secondaire, s’invente des histoires. Surtout, elle ne voit pas sa différence. Anne Émond a eu le tact d’inscrire l’altérité de bien des manières et aboutit à un film lumineux, plein d’espoir. Forte dans les registres que lui impose sa Juliette, Alexane Jamieson est, elle, la révélation de l’été.

Notre critique complète

Horaire en salles
 

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le courrier des écrans. Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.

Jeune Juliette

★★★ 1/2

Comédie d’Anne Émond. Avec Alexane Jamieson, Léanne Désilets, Robin Aubert, Gabriel Beaudet. Québec, 2019, 93 minutes.