L’intervention

Dans le concert des nations et le tumulte international, Djibouti s’avère plutôt discret, petit pays de la Corne de l’Afrique ceinturé par l’Érythrée, l’Éthiopie et la Somalie. Dernière colonie française jusqu’en 1977, peu de temps avant elle fut le théâtre d’un acte terroriste resté secret pendant des décennies, naissance aussi d’une unité spéciale de tireurs d’élite qui fait encore la fierté de la France. Après la capture d’écoliers prisonniers de leur autobus scolaire, et les revendications expéditives des ravisseurs, un bal militaire et diplomatique se met en place de façon laborieuse, mais comptez sur ce quintette de soldats de l’ombre pour faire lever la poussière et faire bouger les choses. Rien de nouveau sous le soleil étouffant des prises d’otage, si ce n’est la présence d’enfants (effet crève-coeur garanti) et d’une institutrice bienveillante (Olga Kurylenko), le tout dans un concentré de tensions en tous genres et un soupçon d’humour qui ne fait pas toujours mouche.

Notre critique complète

Horaire en salles

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le courrier des écrans. Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.

L’intervention

★★ 1/2

Drame de Fred Grivois. Avec Alban Lenoir, Olga Kurylenko, Sébastien Lalanne. David Murgia. France, 2019, 98 min.