Deneuve, Pitt et De Niro sur le tapis rouge à la Mostra de Venise

Le court métrage de la cinéaste québécoise Chloé Robichaud, «Delphine», sera présenté en première mondiale.
Photo: Voyelles Films Le court métrage de la cinéaste québécoise Chloé Robichaud, «Delphine», sera présenté en première mondiale.

Robert De Niro, Brad Pitt, Kristen Stewart, Scarlett Johansson, Catherine Deneuve… Une nouvelle pluie de stars est attendue à la Mostra de Venise, dont la sélection sera marquée par la réflexion sur la condition féminine.

Nombre des 21 longs métrages en compétition pour le Lion d’or de cette 76e édition abordent ce thème et « révèlent une nouvelle sensibilité, même lorsqu’ils sont réalisés par des hommes, preuve que les polémiques des dernières années ont marqué notre culture », a déclaré jeudi le directeur de la Mostra, Alberto Barbera.

« Un autre fait marquant est que plusieurs oeuvres travaillent à reconstruire de façon minutieuse et réaliste des événements du passé, en nous permettant une relecture des problèmes du présent », a-t-il ajouté en présentant à Rome la sélection officielle.

Cette 76e édition du festival s’ouvrira le 28 août avec la projection de La Vérité (The Truth), dernier opus du Japonais Kore-eda Hirokazu, avec à l’affiche les deux stars françaises Catherine Deneuve et Juliette Binoche.

Incontournable

Comme chaque année, stars américaines et grosses productions hollywoodiennes se presseront à ce rendez-vous, désormais étape incontournable dans la course aux Oscar.

L’acteur Brad Pitt viendra fouler le tapis rouge avec le très attendu Ada Astra, de son compatriote James Gray, film de science-fiction (produit par la 20 th Century Fox), où il campe un astronaute qui s’aventure aux confins du système solaire à la recherche de son père disparu.

Robert De Niro sera présent pour Joker, production Warner signée Todd Phillips qui explore les origines du célèbre adversaire de Batman, avec un Joaquin Phoenix grimé en clown.

Steven Soderbergh complétera le trio de cinéastes américains avec The Laundromat, thriller sur l’affaire des Panama Papers avec Antonio Banderas, Gary Oldman et Meryl Streep.

La cinéaste saoudienne Haifaa Al-Mansour fera son retour à Venise (où elle avait présenté Wadjda en 2012) avec The Perfect Candidate, l’histoire d’une femme qui décide de se présenter aux municipales en Arabie saoudite.

Autres retours attendus dans la Cité des doges, ceux du réalisateur suédois Roy Andresson (déjà Lion d’or 2014) avec About Endlessness et l’actrice chinoise Gong Li, qui viendra défendre Saturday Fiction, de son compatriote Lou Ye, dans lequel elle incarne une actrice espionne dans le Shanghai de 1941.

Les cinéastes français seront représentés par Olivier Assayas, qui dans Wasp Network revient sur l’histoire vraie de cinq espions cubains pendant la période castriste, et Robert Guédiguian qui présentera Gloria Mundi, avec ses acteurs fétiches, Ariane Ascaride et Jean-Pierre Daroussin.

Le réalisateur franco-polonais Roman Polanski sera dans la course au Lion d’or avec son J’accuse, drame historique inspiré de l’Affaire Dreyfus, avec Jean Dujardin dans l’uniforme du lieutenant-colonel Georges Picquart, qui a réhabilité le capitaine injustement condamné.

Deux cinéastes latino-américains défendront leurs chances devant le jury présidé par la réalisatrice argentine Lucrecia Martel : le Colombien Ciro Guerra, pour Waiting For The Barbarians avec Johnny Depp, et le Chilien Pablo Larrain qui, après avoir donné à Jackie Kennedy les traits de Natalie Portman, proposera un nouveau portrait de femme avec Ema.

En lice également, The Painted Bird, du Tchèque Vaclav Marhoul, emmènera les festivaliers dans « une descente dans l’infinie cruauté humaine », a annoncé Alberto Barbera. Ce film « parfois violent » tiré du roman controversé de Jerzy Kosinski (1965), raconte l’histoire d’un enfant juif que ses parents envoient chez sa grand-mère au début de la guerre pour le sauver des persécutions.


Chloé Robichaud à la Mostra

La cinéaste québécoise Chloé Robichaud (Chef de meute, Féminin / Féminin) a eu son laissez-passer pour Venise. Son court métrage Delphine sera présenté en première mondiale au 76e Festival du film de Venise. En compétition officielle Orizzonti, ce court en forme de portrait retrace l’évolution d’une jeune fille libanaise qui se révolte à sa façon contre l’intimidation à laquelle elle fut soumise. Produit par Gabrielle Tougas-Fréchette et Guillaume Vasseur (Voyelles Films), Delphine est l’adaptation cinématographique du conte urbain éponyme de la comédienne et dramaturge Nathalie Doummar qui signe aussi le scénario. Il met en vedette Wiam Mokhtari, Ambre Jabrane, Daria Oliel Sabbag, Ines Feghouli et Aïsha Tamisha Jolicoeur.

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.