Le Grand Bal

Événement annuel dans la campagne française où convergent des centaines de danseurs, le Grand Bal de l’Europe ressemble à un Woodstock du trad, là où des mamies croisent de jeunes hippies. Habituée de ce festival qui dure sept jours et huit nuits, la cinéaste Laetitia Carton l’observe avec une connaissance fine, un regard attendri, et en témoigne avec des trémolos mélancoliques dans la voix. Superbe documentaire d’observation sans personnages principaux : ce sont les ambiances musicales, le quotidien de type colonie de vacances, et bien sûr les danses, de la valse à la mazurka en passant par le tango, qui sont les vedettes. Ici et là, des propos éclairants sur les côtés plus sombres de ce rassemblement qui n’échappe pas aux tumultes du présent, même si plusieurs festivaliers semblent capables de suspendre le temps.

Notre critique complète

Horaire en salles

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le courrier des écrans. Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.

Le Grand bal

★★★ 1/2

Documentaire de Laetitia Carton. France, 2018, 99 minutes.