Stuber

Les années 1980 existent encore, et pas seulement dans Stranger Things. Vous vous souvenez de ce cinéma de deux bozos qui font la paire, comme Lethal Weapon ou 48 Hours ? Le cinéaste canadien Michael Dowse (Fubar, Goon) fait revivre cela à la sauce d’aujourd’hui, celle de l’économie de partage et de la diversité culturelle. Ces artifices n’arrivent pas à camoufler la simple et cruelle évidence : peu importe la stature imposante de Dave Bautista et le génie comique de Kumail Nanjani, ce tandem de flic intraitable et de chauffeur contraint de jouer au garde du corps ne réinvente pas la roue, mais l’use à l’excès sur les autoroutes de Los Angeles. On en vient à trouver des qualités à The Fast and The Furious tellement cette promenade obligée nous apparaît interminable, à quelques bonnes blagues près. Et ne comptez pas sur moi pour laisser un pourboire, ou beaucoup d’étoiles.

Notre critique complète

Horaire en salles

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le courrier des écrans. Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.

Stuber

★★

Comédie policière de Michael Dowse. Avec Kumail Nanjiani, Dave Bautista, Natalie Morales, Mira Sorvino. États-Unis, 2019, 93 minutes.