L’incroyable histoire du facteur Cheval

Ferdinand Cheval portait vraiment bien son nom : sauvage, déterminé, infatigable à la tâche. Entre 1879 et 1912, ce facteur taciturne et rêveur va construire de ses propres mains, sans connaissances en maçonnerie ou en architecture, un palais improbable, symbole exceptionnel de l’art naïf. Cette tranche de vie laborieuse et misérable est racontée avec une grande délicatesse par Nils Tavernier, qui a trouvé en Jacques Gamblin l’interprète parfait. Sa taille filiforme et son visage opaque sont au service de ce héros atypique, incapable de montrer le moindre sentiment. Sa deuxième épouse (Laetitia Casta, trop belle pour une paysanne) et leur fille sauront toutefois l’humaniser, lui tout entier au service d’un monument à la gloire de sa détermination parfois aveugle.

Notre critique complète

Horaire en salles

 

L’incroyable histoire du facteur Cheval

★★★ 1/2

Drame biographique de Nils Tavernier. Avec Jacques Gamblin, Laetitia Casta, Florence Thomassin, Bernard Le Coq. France-Belgique, 2017, 105 minutes.