Duelles

Cela amuserait sans doute Alfred Hitchcock de savoir que ses émules se retrouvent même en Belgique. Olivier Masset-Depasse aime bien les mystères, mais ne masque jamais ses références, très assumées dans cette adaptation du roman Derrière la haine, de Barbara Abel, transposé dans les années 1960. Et la raison crève l’écran : bonjour les robes moulantes, les coiffures sophistiquées, et les meubles scandinaves ! Mais les enjeux narratifs sont ailleurs, dans cette amitié brisée entre deux femmes depuis la mort tragique d’un enfant. Ce qui s’annonçait comme un deuil douloureux se transforme en délire paranoïaque… mais est-ce vraiment le cas ? Deux solides interprètes s’affrontent : Veerle Baetens en blonde hitchcockienne, et Anne Coesens en mère courage aux pensées opaques. Un exercice de style tout à fait séduisant, déjà dans le viseur d’Hollywood en vue d’un éventuel remake.

Notre critique complète

Horaire en salles

 

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le courrier des écrans. Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.

Duelles

★★★ 1/2

Thriller d’Olivier Masset-Depasse. Avec Veerle Baetens, Anne Coesens, Mehdi Nebbou, Jules Lefebvre. France-Belgique, 2018, 97 minutes.