Les morts ne meurent pas (V.F. de The Dead Don’t Die)

Dans cet hommage à George A. Romero et Ed Wood, Jim Jarmusch conte, à sa manière décalée, une invasion de zombies dans un hameau figé dans le temps. Si le cinéaste a eu, on le présume, bien du plaisir, le spectateur, lui, n’en éprouve que par intermittence. En dépit de procédés chers à l’auteur, le film est d’abord un pastiche assumé, quoique mince. Il y a quelques savoureux numéros d’acteurs, mais plusieurs partitions sont sous-écrites. Ceci expliquant cela, le film échoue dans ses velléités chorales. Entre deux passages d’une splendide insanité, s’intensifie une impression prégnante d’assister à du n’importe quoi conçu à la va-vite. Avec son recours abusif au silence stylisé, du type « ceci est un malaise » ou « ceci est absurde », Jarmusch flirte en outre avec la complaisance. Le résultat plaira surtout à ses inconditionnels, ou à qui n’a pas vu les oeuvres qui l’ont influencé. Les autres passeront un meilleur moment à revoir ces films-là.

Notre critique complète

Horaire en salles

Les morts ne meurent pas (V.F. de The Dead Don’t Die)

★★ 1/2

Pastiche de Jim Jarmusch. Avec Bill Murray, Adam Driver, Tilda Swinton, Chloé Sevigny. États-Unis, 2019, 103 minutes.