Hommes en noir: International

Marquée par une rencontre du troisième type durant l’enfance, Molly intègre à l’âge adulte une agence ultrasecrète qui régule la présence extraterrestre sur la Terre. Transférée de New York à Londres, elle fait équipe avec un agent rebelle sur fond de possible traîtrise. Fatigue narrative il y a dans ce quatrième opus d’Hommes en noir. D’office, on sent poindre l’enchaînement laborieux alors que se succèdent deux prologues mal emboîtés. Écrit, dirait-on, en comité où tout un chacun insiste pour qu’on garde son idée, le film consiste en une course-poursuite au rythme cahin-caha. Il en résulte un assemblage disparate parfois drôle, souvent ennuyeux, et abusant du deus ex machina. Pour tout liant : ce qui est devenu le concept usuel de la série, soit une entité extraterrestre malveillante cherchant à mettre la main, la patte ou le tentacule sur un dispositif quelconque capable d’annihiler planète, galaxies, alouette. On tourne en rond.

Notre critique complète

Horaire en salles

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le courrier des écrans. Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.

Hommes en noir : International (V.O. et V.F.)

★★

Comédie de science-fiction de F. Gary Gray. Avec Tessa Thompson, Chris Hemsworth, Liam Neeson, Rebecca Ferguson, Emma Thompson. États-Unis, 2019, 115 minutes.