The Tomorrow Man (V.O.)

Dans une petite ville paisible, un retraité paré de longue date pour la fin du monde est le premier surpris lorsqu’il s’éprend d’une femme qu’il soupçonne — à tort — d’être comme lui adepte des théories du complot. Elle n’en cultive pas moins un étonnant jardin secret. À la fois étude de moeurs et histoire d’amour tout en demi-teintes et en humour discret, The Tomorrow Man donne à voir une autre formidable composition de l’acteur John Lithgow. Habituellement sollicité pour donner relief et panache à des partitions de soutien, il mord à belles dents dans ce rôle principal, un protagoniste qu’il a l’instinct heureux de ne pas traiter en hurluberlu, mais d’aborder avec retenue. La toujours lumineuse Blythe Danner n’est pas en reste, montrant une excentricité larvée que vient expliquer une intéressante révélation au troisième acte. On regrettera une lenteur certaine et, surtout, une trame somme toute mince pour ces beaux amants de la fin du monde (ou pas ?).

Notre critique complète

Horaire en salles

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le courrier des écrans. Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.

The Tomorrow Man (V.O.)

★★★

Drame comique de Noble Jones. Avec John Lithgow et Blythe Danner. États-Unis, 2018, 94 minutes.