«The Raft: L’expérience Acali»: guerre et paix sur un radeau

De nos jours, on aurait fait de l’expérience Acali une émission de téléréalité suivie avec avidité par des hordes de spectateurs. À l’époque, les expériences de la dizaine de personnes embarquées sur un radeau sans moteur pour traverser l’Atlantique, des îles Canaries au Mexique, n’ont été consignées que dans les cahiers de notes d’un anthropologue mexicain légèrement illuminé, Santiago Genoves. Plus de 45 ans après la conclusion de cette expérience, le documentariste Marcus Lindeen a plongé dans les notes de Genoves et dans ses archives filmées pour monter le documentaire The Raft : L’expérience Acali.

En bref, disons que Santiago Genoves souhaitait découvrir le secret de la paix sur terre en sondant les racines de la violence auprès des participants à son expérience, enfermés sur un bateau pour une période de trois mois, en 1973.

Il tentait par ailleurs d’établir des liens entre sexualité et violence, et avait sciemment choisi des personnes séduisantes, susceptibles de semer une certaine zizanie entre les membres du groupe. D’ailleurs, alors que l’expérience avait d’abord été intitulée The Peace Project, le radeau a rapidement été baptisé The Sex Raft par les médias. Genoves subissait à ce sujet des critiques de ses collègues universitaires.

Les personnes étaient aussi de différentes origines ethniques et de différents groupes religieux. Pour déstabiliser davantage les membres de son équipe, Genoves avait placé des femmes dans des postes clés : une femme capitaine, une femme médecin et une femme-grenouille.

Finalement, l’aspect intéressant de l’expérience est qu’elle ne s’est absolument pas déroulée comme l’anthropologue l’avait prévu. Loin de s’entre-déchirer, les membres du groupe ont formé une équipe homogène.

En fait, l’anthropologue constate, au terme de l’expérience, que la personne ayant eu le comportement le plus violent n’est nul autre que lui-même. À diverses reprises, il est intervenu pour priver la capitaine de son pouvoir, ou pour empêcher la femme-grenouille d’exercer ses fonctions. Ses interventions blessantes et abusives envers les membres de son équipe ont eu comme conséquence que ceux-ci ont planifié de le tuer, à un moment donné, sans pour autant passer à l’acte.

Reconstitution

Presque un demi-siècle plus tard, plusieurs membres de l’équipe de l’expérience Acali sont décédés, dont l’anthropologue Santiago Genoves lui-même. Mais Marcus Lindeen a fait construire une maquette identique au radeau original et y a invité les survivants pour tourner son film.

Interrogés tour à tour, ceux-ci donnent leur version de l’histoire. Pour l’une de ces personnes, l’aventure est une réussite, même si Santiago Genoves ne s’en est pas aperçu. Alors qu’il cherchait la guerre, ils ont trouvé la paix. Elle raconte d’ailleurs avoir vécu sur le radeau une expérience qui a changé sa vie, puisqu’elle a senti l’âme de ses ancêtres afro-américains ayant traversé le même océan sur des bateaux d’esclaves.

The Raft : L’expérience Acali

★★ 1/2

Documentaire de Marcus Lindeen. Suède–Allemagne–É.-U., 2018, 97 minutes.