Rocketman (V.O. et V.F.)

Dans un premier temps, cette bio musicale d’Elton John flamboie et pétarade, à l’image de son excentrique sujet. Certains numéros épatent, comme Crocodile Rock, avec chanteur en apesanteur et foule qui lévite. Taron Egerton est en outre formidable, jeu et voix. Jamie Bell est excellent aussi : la chimie parfaite entre eux deux génère, lors des séquences tournant autour de l’indéfectible amitié unissant leurs personnages, les plus beaux moments d’émotion du film. Dommage qu’à terme, la convention l’emporte. La gloire venue, on aligne platement les clichés : manque d’amour, enfer de la drogue, fond du baril, rédemption. Le film fait de l’acceptation par le héros de son homosexualité son enjeu principal, mais il n’a pas le courage de ses convictions : la seule scène d’amour est escamotée au moyen d’effets tels qu’on ne peut que constater le malaise. Il en résulte un film certes divertissant mais, ô ironie, qui ne s’assume pas.

Notre critique complète

Horaire en salles

Rocketman (V.O. et V.F.)

★★ 1/2

Drame musical. Avec Taron Egerton, Jamie Bell, Bryce Dallas Howard, Richard Madden, Gemma Jones. Grande-Bretagne–États-Unis, 2019, 121 minutes.