Le cinéaste français Jean-Claude Brisseau est décédé

Condamné en 2005 pour harcèlement sexuel, Jean-Claude Brisseau avait été dernièrement rattrapé par le mouvement #MeToo.
Photo: Stephane de Sakutin Agence France-Presse Condamné en 2005 pour harcèlement sexuel, Jean-Claude Brisseau avait été dernièrement rattrapé par le mouvement #MeToo.

Le cinéaste français Jean-Claude Brisseau, auteur d’une douzaine de films dont Noce Blanche, est décédé samedi à Paris à l’âge de 74 ans, a-t-on appris dans son entourage.

Le réalisateur et scénariste est décédé dans un hôpital des suites d’une longue maladie. Condamné en 2005 pour harcèlement sexuel, il avait été dernièrement rattrapé par le mouvement #metoo, et la Cinémathèque française avait annulé fin 2017 la rétrospective qu’elle devait lui consacrer.

Son film Noce Blanche, sorti en 1989, restera son plus grand succès (plus de 1,8 million d’entrées). Il y fit tourner pour la première fois la toute jeune Vanessa Paradis, qui obtint pour ce long-métrage le César (récompense du cinéma français) du meilleur espoir féminin.

Auparavant il avait réalisé De Bruit et de Fureur, un autre film choc, sur la banlieue.

En 2012 La Fille de nulle part lui valut le « Pardo d’oro » (Léopard d’Or) du Festival du film de la ville suisse de Locarno.

Que le diable nous emporte était son dernier film, sorti début 2018.

Le réalisateur et scénariste est décédé à l’âge de 74 ans des suites d’une longue maladie.

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le courrier des écrans. Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.