Pokémon: Détective Pikachu

Après toutes ses déclinaisons (jeux vidéo, cartes à échanger, émissions de télévision) et quelques films sans intérêt, faut-il encore s’acharner à débusquer des trésors d’imagination dans l’univers des Pokémon ? C’est le pari qu’a tenté Rob Letterman (Guillver’s Travel, Shark Tale) avec l’aide de plusieurs scénaristes, enrôlant à leur suite le charmant Pikachu en Sherlock Holmes jaune saillant. Heureusement pour nous, il possède la voix de Ryan Reynolds, dont le petit génie comique fait ici merveille, la seule consolation de cet assemblage parfois attrayant sur le plan visuel. Les emprunts relèvent souvent du bête plagiat (Blade Runner, Alien, Gremlins), mais si vous demandez à cet univers de combler vos attentes cinéphiliques, c’est comme croire qu’Ultraman aurait pu être réalisé par Akira Kurosawa.

Notre critique complète

Horaire en salles

 

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le courrier des écrans. Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.

Pokémon. Détective Pikachu (V.F. de Pokémon: Detective Pikachu)

★★ 1/2

Aventures de Rob Letterman. Avec Justice Smith, Kathryn Newton, Bill Nighy, Ken Watanabe. États-Unis, 2019, 104 minutes.