Le documentaire sur l’affaire Colten Boushie couronné au Festival Hot Docs

Le jeune homme de 22 ans, membre de la Première nation Red Pheasant, a été tué par balle quand il s’est retrouvé à bord d’un véhicule sur une ferme près de Biggar, en Saskatchewan, en 2016.
Photo: Jacques Nadeau Archives Le Devoir Le jeune homme de 22 ans, membre de la Première nation Red Pheasant, a été tué par balle quand il s’est retrouvé à bord d’un véhicule sur une ferme près de Biggar, en Saskatchewan, en 2016.

Un film portant sur le meurtre d’un jeune Autochtone en Saskatchewan a remporté l’un des prix majeurs du Festival international canadien du documentaire Hot Docs. Le long métrage « Nîpawistamâsowin : We Will Stand Up », de Tasha Hubbard, a remporté le titre du meilleur documentaire canadien. Un prix assorti d’une bourse de 10 000 dollars.

Ce film, présenté en ouverture du festival, porte sur l’affaire Colten Boushie. Le jeune homme de 22 ans, membre de la Première nation Red Pheasant, a été tué par balle quand il s’est retrouvé à bord d’un véhicule sur une ferme près de Biggar, en Saskatchewan, en 2016.

À la suite du drame, le propriétaire des lieux Gerald Stanley, a été accusé de meurtre au deuxième degré puis acquitté par un jury, l’an dernier. Pour sa défense, l’accusé a affirmé que son arme s’était déclenchée d’elle-même au moment où il tentait d’effrayer les jeunes qui se trouvaient sur sa propriété.

Le jury de Hot Docs a dit du film qu’il représente « un document durable qui relie le passé et l’avenir afin de mettre en lumière l’oppression et la résilience ».

Parmi les autres lauréats des prix Hot Docs annoncés vendredi soir, on retrouve « Prey », de Matt Gallagher, qui a remporté un prix spécial du jury assorti d’une bourse de 5000 dollars pour son portrait d’un survivant d’abus sexuel affrontant l’Église catholique devant la justice ontarienne.

Le prix du cinéaste canadien émergent, doté d’un chèque de 3000 dollars, a été attribué à Emily Gan pour « Cavebirds ».

« Hope Frozen », de Pailin Wedel, a reçu le prix du meilleur documentaire international et la bourse de 10 000 $ qui l’accompagne.

Le film récipiendaire du très convoité prix du public, et de sa bourse de 50 000 dollars, sera annoncé dimanche en clôture du festival.

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le courrier des écrans. Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.