Un bon coup (V.F. de Long Shot)

Fred Flarsky, journaliste au chômage, est embauché comme scribe par Charlotte Field, secrétaire d’État américaine qui fut sa gardienne bien-aimée lorsqu’il avait 12 ans. S’ensuit un conte de fées un peu trash mâtiné de satire politique. Mais voilà, elle est magnifique, il est quelconque, et cette disparité pourrait nuire à la future candidate à la présidence. Or, si Charlotte craque pour Fred, ce n’est pas parce qu’il la fait rire, mais parce qu’ils partagent les mêmes convictions. Confrontée à maints compromis, la première aime l’idéalisme buté du second. C’est cette dynamique qui emporte l’adhésion. Le film est en outre truffé de situations rappelant les iniquités et turpitudes auxquelles une femme comme Charlotte doit faire face. Le portrait est certes bouffon, mais plein d’acuité. Enfin, Seth Rogen et Charlize Theron (tout particulièrement savoureuse) partagent cette improbable chimie indispensable au succès du film.
 

Notre critique complète

Horaire en salles

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le courrier des écrans. Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.

Un bon coup (V.F. de Long Shot)

★★★ 1/2

Comédie romantique de Jonathan Levine. Avec Charlize Theron, Seth Rogen, O’Shea Jackson Jr., June Diane Raphael. États-Unis, 2019, 125 minutes.