Un amour impossible

Catherine Corsini possède une belle feuille de route (La nouvelle Ève, La répétition, La belle saison), mais avec Un amour impossible, c’est la première fois qu’elle s’attaque à l’adaptation d’un roman, celui de Christine Angot, fortement autobiographique. Elle devrait répéter l’exercice tant le résultat est ici concluant, offrant une imposante tranche de vie dans une succession de tableaux minimalistes. Au centre de ce portrait de famille, une jeune femme séduite par un beau parleur (Niels Schneider) gardera l’enfant qu’il ne veut pas reconnaître. Au fil des décennies, sa vie sera souvent en phase avec l’évolution de la société française, mais aussi marquée par ses batailles pour sa fille devant un père présent quand ça lui chante, et un homme qu’elle aime toujours malgré ses lâchetés. Un récit à la fois lumineux et tragique, largement dominé par la présence de Virginie Efira en étonnante mère courage.

Notre critique complète

Horaire en salles

Un amour impossible

★★★ 1/2

Drame de Catherine Corsini. Avec Virginie Efira, Niels Schneider, Estelle Lescure, Jehnny Beth. France, 2018, 135 minutes.