Le projet Hummingbird

Vincent a conçu un plan fou : creuser un tunnel entre le Kansas et New York et y faire passer un câble de fibre optique grâce auquel une milliseconde sera gagnée pour chaque transaction boursière. À la clé ? Un profit d’un demi-milliard par année. Hormis le défi logistique à surmonter, un nouveau code doit être inventé : le domaine d’Anton, le cousin de Vincent. En dépit du facteur technologique prééminent, l’intrigue du nouveau film de Kim Nguyen demeure limpide (voire ponctuée de complications un brin convenues). Ici, ce qui s’amorce comme une course au magot s’avère relever davantage de l’odyssée existentielle. Entre visions futuristes et aspirations surannées, ce duo bellement dépareillé permet à Kim Nguyen de poursuivre son questionnement, après Regard sur Juliette (Eye on Juliet), sur la place des valeurs humanistes à une époque où tout s’accélère et s’automatise. Cela, à la faveur d’une approche narrative et formelle inusitée : grande force de son cinéma.

Notre critique complète

Horaire en salles

Le projet Hummingbird (V.F. de The Hummingbird Project)

★★★ 1/2

Drame de Kim Nguyen. Avec Jesse Eisenberg, Alexander Skarsgard, Salma Hayek, Michael Mando. Canada−Belgique, 2018, 111 minutes.