Gloria Bell (V.O. avec s.-t.f.)

Gloria aime danser. La cinquantaine épanouie, elle fréquente un bar pour célibataires où elle foule volontiers la piste en solitaire. Julianne Moore est admirable de nuances en héroïne qui trompe son ennui dans une quête amoureuse hésitante. Pour autant, on n’est jamais en présence du cliché de la femme mûre qui renaît grâce à l’amour d’un homme. C’est plutôt l’inverse qui survient dans ce très beau remake par Sebastian Lelio de son propre succès chilien. Défilent ainsi une suite de vignettes finement observées, tant à l’écriture qu’à la mise en scène. Focalisée sur Gloria, la réalisation se fait intimiste et feutrée, en phase avec les désirs et aspirations réprimés de la protagoniste. Concertée, la facture, tour à tour chaleureuse et chatoyante, s’avère, elle aussi, à l’image d’une femme qui saura bien libérer ce trop-plein d’incandescence. Car au fond, Gloria n’a pas plus besoin de quelqu’un pour briller que pour danser.

Notre critique complète

Horaire en salles

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le courrier des écrans. Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.

Gloria Bell (V.O., s.-t.f.)

★★★★

Drame de Sebastian Lelio. Avec Julianne Moore, John Turturo, Michael Cera, Caren Pistorius, Rita Wilson, Holland Taylor, Barbara Sukowa. États-UnisChili, 2018, 102 minutes.