Tout le monde le sait (V.F. : Todos lo saben)

Ce qui se passe entre hommes et femmes dans les films du cinéaste iranien Asghar Farhadi (Une séparation, Le client) relève tout autant du mystère, de l’angoisse que du suspense ; le quotidien y est parfois vertigineux et dangereux. Après la France (Le passé), le voilà qu’il débarque en Espagne dans un petit village charmant qui recèle bien des secrets et des frustrations. Elles vont d’ailleurs éclater au grand jour après le kidnapping de la fille de Laura (Penélope Cruz), revenue au pays pour le mariage de sa soeur, elle qui habite en Argentine avec un homme d’affaires. C’est aussi l’occasion de renouer avec une ancienne flamme (Javier Bardem), mais derrière leurs sourires se camouflent de cruelles vérités enfouies. Ce n’est pas le plus grand film de son auteur, mais avec la complicité de José Luis Alcaine, un directeur photo associé à Pedro Almodóvar, il sait nous happer dans un autre de ses univers où les non-dits sont cruels, et les faux pas parfois fatals.

Notre critique complète

Horaire en salles

 

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le courrier des écrans. Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.

Todos lo saben (V.F. : Tout le monde le sait)

★★★ 1/2

Drame d’Asghar Farhadi. Avec Penélope Cruz, Javier Bardem, Ricardo Darin, Barbara Lennie. Espagne−France−Italie, 2018, 132 minutes.