Les 37es RVQC, vitrine du cinéma d’ici, sortent leurs gros canons

Ségolène Roederer, directrice par intérim des Rendez-vous Québec Cinéma
Photo: Valérian Mazataud Le Devoir Ségolène Roederer, directrice par intérim des Rendez-vous Québec Cinéma

Placée sous le signe du passage à l’âge adulte et mue par le désir de raconter des histoires différentes, les 37es Rendez-vous Québec Cinéma ont dévoilé lundi une programmation foisonnante comptant 80 premières sur 300 titres. Ségolène Roederer et Jasmine Caron, respectivement directrice par intérim et directrice de la programmation, y voient le reflet « d’une année de cinéma particulièrement prolifique et forte d’une relève aussi douée que pressée de faire entendre sa voix ».

Outre Avant qu’on explose, du réalisateur Rémi St-Michel, qui lancera les festivités le 20 février, on pourra y découvrir plusieurs fictions, dont Nous sommes Gold, d’Éric Morin, mais aussi À nous l’éternité, de Paul Barbeau, Appiness, d’Eli Batalion, Cassy, de Noël Mitrani et Le coupable, d’Onur Karaman. En clôture, le 2 mars, on pourra voir La fin des terres, de Loïc Darses.

Une belle place a été réservée au documentaire avec notamment Sur les toits Havane, du réalisateur Pedro Ruiz, La fille du cratère, de Nadine Beaudet et Danic Champoux, ainsi que Le vieil âge et l’espérance, de Fernand Dansereau. On attend avec curiosité aussi la version ciné-concert du magnifique documentaire Des histoires inventées, de Jean-Marc E. Roy alors que Gabriel Godbout-Castonguay et Jérémi Roy interpréteront en direct la musique originale de Morti Viventear posée sur l’univers du géant Forcier.

Le court ne sera pas en reste avec 182 films, dont 50 premières, parmi lesquelles Lili en angle mort, de Julie Prieur, Les années lumière, de Sarianne Cormier, ou Si ce n’est pas de l’amour, de Luiza Cocora. Les RVQC iront aussi puiser du côté des arts numériques avec six oeuvres de réalité virtuelle (dont le sympathique Isle of Dogs : Behind the Scenes de Félix Paul Studios) et trois installations interactives (dont le très touchant Roxham, de Michel Huneault).

Les festivaliers peuvent consulter le programme 2019 en ligne et en version imprimée à la Cinémathèque québécoise. Une partie de la sélection sera aussi offerte sur demande sur Bell Télé Fibe et une programmation spéciale de courts sera disponible sur ICI TOU.TV.