Amoureux de ma femme

Au cours d’un souper en compagnie de sa femme et d’un ami venu leur présenter sa nouvelle — et très jeune — compagne, un sexagénaire se prend à imaginer un futur auprès de la belle inconnue. Ces envolées fantasmatiques sont insérées sans grâce, mais la réalisation de Daniel Auteuil, aussi vedette, n’en affichant pas davantage, on pourra y voir une forme d’unité dans la gaucherie. Dans cette farce matrimoniale d’une bêtise et d’une misogynie affligeantes, les personnages, surtout féminins mais masculins également, se résument à des archétypes d’un autre temps. Adriana Ugarte, en particulier, est réduite à n’être qu’un corps dans une robe moulante rouge, une minijupe de cuir noir, un deux-pièces, ou à poil, selon la teneur des rêveries du protagoniste. Que l’on se rassure : Depardieu, lui, reste habillé. Un navet, et pas de la première fraîcheur.

Notre critique complète

Horaire en salles

Amoureux de ma femme

Comédie (si l’on veut) de Daniel Auteuil. Avec Daniel Auteuil, Sandrine Kiberlain, Gérard Depardieu, Adriana Ugarte. France, 2018, 85 minutes.