Destroyer (V.O.)

Afin de régler ses comptes avec un truand qui refait surface après des années de silence, la détective Erin Bell remonte le fil d’un passé trouble. Filmée sans fard ni filtre, Nicole Kidman, hormis le fait qu’elle fait acte de réalisme dramatique, paraît ici adresser un doigt d’honneur à quiconque songerait à se formaliser de ses choix. Car elle ne renie pas pour autant sa part glamour, des retours en arrière la montrant comme on est habitués de la voir. Elle est tout cela, semble-t-elle dire par-delà la fiction, et ça ne regarde qu’elle. Cette affirmation de soi est en l’occurrence l’un des thèmes principaux du film de Karyn Kusama, dont le sous-texte s’avère aussi passionnant que l’intrigue. Outre l’apparence de la star, on a volontiers relevé qu’elle joue une héroïne « antipathique ». Là encore, ce qui est banal avec un acteur a toujours l’heur d’étonner avec une actrice. Or, à l’issue de ces deux heures dans la vie d’Erin, on objectera qu’elle est, au contraire, profondément sympathique. Mais peut-être pas selon les standards établis. Lire : masculins. Et c’est aussi ça, le sujet de ce film brillant.

Notre critique complète

Horaire en salles

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.

Destroyer (V.O.)

★★★★ 1/2

Policier de Karyn Kusama. Avec Nicole Kidman, Sebastian Stan, Toby Kebbell, Jade Pettyjohn, Tatiana Maslany. États-Unis, 2018, 123 minutes.