Stan and Ollie

En froid depuis la fin des années 1930, mais à présent sans le sou, Stan Laurel et Oliver Hardy acceptent de reformer leur duo le temps d’une tournée en Grande-Bretagne, en 1953. Voici donc les deux comiques à des lieues d’Hollywood, contraints de se produire devant des salles à moitié vides. Alors que les rancoeurs du passé menacent de compromettre ces retrouvailles professionnelles, la santé d’Oliver périclite. Dans Stan and Ollie, Steve Coogan et John C. Reilly se glissent dans la peau des as de la pitrerie avec une aisance merveilleuse. Nina Arianda et Shirley Henderson, qui incarnent respectivement les épouses de Stan et d’Ollie, passent toutefois à un cheveu de les éclipser. Les interprètes, qui donnent un peu de piquant à un récit prévisible et excessivement sentimental, constituent en l’occurrence l’atout principal de ce qui s’avère une production conventionnelle : le genre qui se borne à faire bien sans chercher à faire mieux.

Notre critique complète

Horaire en salles

 

Stan and Ollie

★★★

Drame biographique de Jon S. Baird. Avec Steve Coogan, John C. Reilly, Shirley Henderson, Nina Arianda, Rufus Jones. États-Unis, Grande-Bretagne, Canada, 2018, 97 minutes.