Glass (V.F. : Verre)

Chaque nouveau film de M. Night Shyamalan nous rappelle ce qu’il a représenté il y a près de 20 ans, et surtout ce qu’il n’est plus. Même s’il s’acharne encore à nous duper avec ses finales tarabiscotées, un émerveillement à la The Sixth Sense semble aujourd’hui impossible. Après l’étonnant Unbreakable (2000), que personne ne voyait comme le premier chapitre d’une trilogie, il l’a conclu de manière précipitée, d’abord avec Split en 2016, et maintenant Glass, au potentiel commercial très fragile. Il réunit dans les corridors blafards d’un hôpital psychiatrique les trois superhéros tourmentés des films précédents, face à une psychiatre aux allures d’automate cherchant à les convaincre qu’ils sont humains, très humains. Mis à part James McAvoy qui renoue avec son personnage aux identités multiples, prétexte à toutes les cabrioles, Bruce Willis et Samuel L. Jackson semblent s’ennuyer ferme. Ils ne seront pas les seuls.

Notre critique complète

Horaire en salles

 

Glass (V.F. : Verre)

★★ 1/2

Drame fantastique de M. Night Shyamalan. Avec James McAvoy, Bruce Willis, Sarah Paulson, Samuel L. Jackson. États-Unis, 2019, 129 minutes.