Buster Keaton: une célébration (V.F. de The Great Buster: A Celebration)

On disait de lui qu’il ne souriait jamais, du moins à l’écran, mais pendant toute sa carrière, il a fait rire des millions de spectateurs du monde entier. Toujours un peu dans l’ombre de Charles Chaplin, Buster Keaton apparaît tout de même comme l’une des grandes figures du cinéma muet, et lui aussi a signé des chefs-d’oeuvre, particulièrement dans les années 1920 (The General, The Navigator, College, Steamboat Bill, Jr.). L’historien et cinéaste Peter Bogdanovich retrace le parcours exceptionnel, mais chaotique, de celui qui a souvent risqué sa vie sur les plateaux, au service d’une cinématographie foisonnante et époustouflante. Malgré les revers de fortune, en partie causés par son alcoolisme, et une fin de carrière aigre-douce marquée par la publicité et quelques belles accolades, sa filmographie triomphe encore de tout. Bogdanovich y apporte sa généreuse contribution, avec de multiples extraits à l’appui et plusieurs interlocuteurs d’une pertinence variable.

Notre critique complète

​Horaire en salles

★★★

Documentaire de Peter Bogdanovich. États-Unis, 2018, 102 minutes.