«Une étoile est née» part favori

Lady Gaga pourrait repartir avec deux statuettes.
Photo: Valerie Macon Agence France-Presse Lady Gaga pourrait repartir avec deux statuettes.

Les 76es Golden Globes récompenseront sans doute Une étoile est née, en excellente position en vue des Oscars ; La favorite, un film d’époque de Yorgos Lanthimos ; la production originale d’Amazon La fabuleuse Mme Maisel ; et la deuxième saison de la série d’anthologie de Ryan Murphy American Crime Story.

Lady Gaga pourrait repartir avec pas une, mais bien deux statuettes, soit pour la meilleure interprétation féminine dans un drame et pour la chanson Shallow. L’auteure-compositrice-interprète ne pourra toutefois pas répéter l’exploit de Barbra Streisand, qui avait reçu trois Golden Globes pour la précédente version du film culte, qui avait pris l’affiche en 1976.

Mais les trophées ne constituent pas le seul enjeu de la soirée.

Le gala de la Hollywood Foreign Press Association, qui prend place à Beverly Hills, en Californie, est reconnu pour son caractère léger et festif, en partie grâce à l’alcool qui y coule à flots.

La cérémonie de l’an dernier avait toutefois dû mettre cette réputation de côté, en tant que première remise de prix majeure depuis les révélations sur le producteur Harvey Weinstein. Les participantes avaient exprimé leur solidarité avec le mouvement #metoo en se vêtant de noir. En présentant la catégorie de la meilleure réalisation, Natalie Portman avait souligné que les candidats étaient « tous masculins ».

Un an plus tard, la poussière n’est pas tout à fait retombée. Des têtes continuent de rouler et les inégalités entre les genres gangrènent toujours Hollywood. Les réalisateurs en nomination aux Golden Globes sont encore une fois tous des hommes.

On ignore si ces sujets seront à nouveau au cœur du gala, mais le duo d’animateurs formé par Andy Samberg et Sandra Oh a dit vouloir adopter un ton plutôt guilleret.

Comme beaucoup d’autres événements télévisés du genre, l’émission voit ses cotes d’écoute chuter. Quelque 19 millions de téléspectateurs ont regardé la cérémonie l’an dernier, ce qui représente une baisse de 11 % de l’auditoire.

Cette année, les Golden Globes pourront peut-être tirer profit du match éliminatoire de la NFL opposant les Bears de Chicago et les Eagles de Philadelphie, qui précède l’émission spéciale depuis le tapis rouge.

Ils pourrait également bénéficier du succès au box-office qu’ont connu plusieurs des films sélectionnés, plus particulièrement Panthère noire de Ryan Coogler, qui est mis en nomination dans la catégorie du meilleur film (drame) et de la meilleure trame sonore.

Le portrait hautement critique de Dick Cheney brossé par Adam McKay dans Vice domine le tableau des nominations avec six mentions. Alors que les films à forte thématique musicale Une étoile est née et Bohemian Rhapsody s’affronteront dans les catégories dramatiques, Vice compétitionne pour sa part dans les catégories des comédies et des films musicaux. Il rivalisera notamment avec La favorite et Le livre de Green, qui met en vedette Viggo Mortensen et Mahershala Ali.

Jeff Bridges recevra le prix honorifique Cecil B. DeMille pour l’ensemble de sa carrière, tandis qu’une récompense similaire sera attribuée pour la première fois du côté du petit écran. Carol Burnett sera la première lauréate du prix qui portera son nom.

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le courrier des écrans. Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.