«Le retour de Ben»: Noël toxique

Ben (Lucas Hedges) peut compter sur Holly (Julia Roberts) pour l’agripper quand tout chavire, et croire plus sincèrement que les autres en ses chances de réhabilitation.
Photo: Entract Films Ben (Lucas Hedges) peut compter sur Holly (Julia Roberts) pour l’agripper quand tout chavire, et croire plus sincèrement que les autres en ses chances de réhabilitation.

Ce n’est pas la vie des gens riches et célèbres, ni celle des plus mal pris de la société, juste celle d’une famille recomposée et métissée avec une deuxième hypothèque sur sa maison, qui fréquente l’église locale à l’occasion et célèbre Noël avec trop de cadeaux inutiles. Tout cela pourrait ressembler à une carte postale si l’aîné de la famille n’avait pas décidé de surgir de nulle part. Ou plutôt du centre de désintoxication.

Voilà la prémisse, percutante, de Ben Is Back, un drame d’une grande puissance émotionnelle de Peter Hedges (Dan in Real Life, The Odd Life of Timothy Green), qui a eu la bonne idée d’enrôler son propre fils, le surdoué Lucas Hedges, pour incarner celui qui revient de loin, et toujours sur le point de tomber dans un précipice.

Quand tout chavire

Ben peut toutefois compter sur Holly (Julia Roberts) pour l’agripper quand tout chavire, et croire plus sincèrement que les autres en ses chances de réhabilitation.

Cette mère ne manque pas de courage, étant donné l’ampleur des ruptures de contrat provoquées par Ben, et de tous ces Noëls gâchés dont se souviennent encore sa soeur Ivy (Kathryn Newton) et son beau-père Neal (Courtney B. Vance), un Afro-Américain qui ne pourra s’empêcher de balancer, dans un moment d’exaspération, que ce garçon serait déjà en prison s’il avait la peau noire…

Or, le jeune homme semble pleinement maîtriser la situation, mais dans les yeux de Holly se mélangent espoir et inquiétude, fierté et accablement.

Les 24 prochaines heures n’auront d’ailleurs rien de festif, son retour provoquant une suite de rencontres déplorables et d’incidents dramatiques, dont le vol du chien de la maisonnée (son importance symbolique n’a rien de futile).

Holly et Ben partiront à sa recherche, une quête qui s’apparente à un chemin de croix, à un parcours du combattant et à un jeu de la vérité, chaque arrêt révélant des pans peu glorieux, voire sordides, de celui qui fut aussi le dealer de sa communauté.

Ratissée en pleine nuit de Noël, celle-ci apparaît d’abord bien calme, mais pas si coquette, tranquille et irréprochable. Cela devient une virée dans les bas-fonds où la mère risque d’être encore plus écorchée que son fils, ce dernier étant sans cesse confronté à ses vieux démons, dont certains avaient encore la couche aux fesses il n’y a pas si longtemps.

Long processus de guérison

Les comparaisons vont vite surgir entre Ben Is Back et Beautiful Boy, de Félix van Groeningen, deux plongées vertigineuses dans l’enfer de jeunes toxicomanes issus de milieux où l’on se croit à l’abri de ces dérapages.

Peter Hedges, qui signe également le scénario, a choisi de saisir un moment précis de ce long processus de guérison, cet instant charnière où la confiance des autres peut s’écrouler à tout moment, le temps d’une ligne de cocaïne ou d’une injection d’héroïne. Et surtout celui où même le parent le plus aimant finit par vouloir tout abandonner.

Lucas Hedges, au profil angélique, endosse avec aplomb ce personnage dont la part d’ombre se révèle progressivement, des nuances qu’il cultivait déjà dans d’autres grands films comme Manchester by the Sea et, plus récemment, Boy Erased.

Il n’est pas ici la star, mais il sait prendre sa place aux côtés de Julia Roberts, celle qui n’en est pas à son premier rôle de maman désespérée, mais qui a rarement atteint un tel degré de vérité.

Ce Noël a beau afficher des allures toxiques, les émotions fortes qu’il fait surgir sont comme autant de cadeaux.

À déballer avec soin, pour en apprécier la sensibilité et la finesse.

Le retour de Ben (V.F. de Ben Is Back)

★★★★

Drame de Peter Hedges. Avec Julia Roberts, Lucas Hedges, Kathryn Newton, Courtney B. Vance. États-Unis, 2018, 104 minutes.