Le Grand bain

Réunis par le sort, des hommes malmenés par la vie retrouvent estime de soi et goût de vivre au sein d’une équipe amateur de nage synchronisée masculine. Pour ces êtres à la dérive, incluant les deux anciennes championnes qui les entraînent, le groupe devient un ancrage salutaire. Puis, voici que la perspective d’une compétition internationale leur met la pression tout en leur donnant un but. On ne doute jamais de l’issue de ce conte moderne, mais cela ne gâte en rien sa portée humaniste. Les numéros d’acteurs sont, qui plus est, merveilleux (y compris Marina Foïs, brève mais impartie de la scène la plus jouissive). D’ailleurs, à l’image de cette distribution bigarrée mais en parfaite adéquation, le film multiplie les facettes — satirique puis mélancolique, réaliste puis fantaisiste — tout en maintenant sa cohésion. La réalisation de Gilles Lellouche s’inscrit dans la continuité de son écriture alors que plans et mouvements s’accordent à la teneur dramatique ou comique du moment. Irrésistible et vivifiant.

Notre critique complète

Horaire en salles

Le grand bain

★★★★

Comédie dramatique de Gilles Lellouche. Avec Mathieu Amalric, Guillaume Canet, Benoît Poelvoorde, Jean-Hugues Anglade, Philippe Katherine, Marina Foïs, Virginie Efira, Leïla Bekhti, Félix Moati. France, 2018, 118 minutes.