Cielo

Photo: Juno Films

Point de pollution lumineuse dans le désert d’Atacama, au Chili : dans cet espace désertique poussent des observatoires sur ses collines rocailleuses. Et ce n’est pas seulement un paradis pour les astronomes ; une faune particulière, et clairsemée, y habite, certains se faisant poètes, d’autres traqueurs d’ovnis. Alison McAlpine débarque en ces lieux avec humilité, fascinée par un phénomène qu’elle contemple en néophyte, donnant la parole à des astronomes capables de s’éloigner du discours scientifique pour révéler une part d’eux-mêmes, parfois même en agrippant une guitare. D’autres, mineurs, cueilleurs d’algues, simples paysans, possèdent leur propre connaissance des étoiles, dont certains semblent capables d’entendre le murmure. La cinéaste nous communique son double émerveillement : celui face à ces ciels étoilés dont la beauté, à peine retouchée, a des allures de spectacle de planétarium, et l’autre devant ces femmes et ces hommes si modestes devant l’immensité.

Notre critique complète

Horaire en salles

Cielo

★★★ 1/2

Documentaire d’Alison McAlpine. Canada, 2017, 78 minutes.